La transition digitale, aujourd’hui bien avancée dans nombre d’entreprises, est un enjeu majeur. Bien souvent, elle nécessite de connaître sa structure, mais aussi de posséder des compétences techniques suffisantes pour bien exploiter ses nouveaux outils. Si les logiciels les plus simples servant au traitement de texte ou au partage d’informations sont faciles à trouver sur le Cloud et à installer soi-même, la mise en place d’autres outils tels que les ERP doit impérativement être accompagnée par un prestataire de services compétent. Quels sont les prérequis pour une intégration optimale ?

 

L’ERP, outil puissant mais complexe

L’Enterprise Resource Planning ou Progiciel de Gestion Intégré est l’outil informatique le plus riche auquel une entreprise puisse recourir pour unifier la gestion de ses processus. Ce logiciel tentaculaire regroupe l’ensemble des informations des départements dans une base unique et harmonise les services opérationnels pour plus d’efficacité. Une véritable valeur ajoutée pour l’entreprise donc, mais aussi un outil complexe dont l’utilisation ne s’improvise pas. Une fois la comparaison des ERP effectuée, l’intervention d’un intégrateur erp expert qualifié est donc impérative pour intégrer la solution choisie. Si certains éditeurs proposent un service associé d’intégration de leur solution, vous pourrez également recourir à un intégrateur externe. Dans les deux cas, l’intégrateur fera bénéficier l’entreprise de son expérience et de sa vision d’ensemble du secteur.

 

L’intégrateur : les avantages d’un partenaire à la double casquette

L’intégrateur a la grande force de posséder les compétences techniques suffisantes pour intégrer la solution choisie, mais ce n’est pas là sa seule qualification. Son rôle sera également de fournir un véritable conseil en adaptant son expérience à la structure de l’entreprise. Souples et paramétrables presque à l’infini, les outils de gestion doivent s’adapter aux besoins de chaque client, et non l’inverse. Il est donc essentiel que le chef de projet soit à l’écoute, prenne le temps de connaître l’organisation et les enjeux de l’entreprise dans laquelle il intervient. C’est à cette seule condition que le programme installé travaillera à son plein potentiel dans l’intérêt de tous les départements de la société. Car un projet informatique, c’est aussi bien souvent un projet humain qui va impacter les méthodes de gestion et de pilotage de l’entreprise, dans lequel les parties prenantes ont beaucoup à apporter. L’intégrateur est donc un acteur incontournable de tout projet informatique.

 

Intégrateur indépendant ou dédié à la solution : deux optiques différentes

Au moment d’intégrer votre outil de gestion, il vous faudra choisir entre une SSII indépendante de votre solution et le partenaire agréé ou conseillé par l’éditeur, s’il en existe un. Ces deux options ont chacune des qualités indéniables. Le consultant indépendant sera fort d’une expérience variée, au service d’entreprises de divers secteurs. Très objectif sur chaque solution, il saura voir avec une distance bénéfique les forces et les faiblesses de l’outil et composer avec l’environnement d’installation. L’intégrateur dédié, quant à lui, connaîtra parfaitement son produit et les questionnements pouvant survenir. La continuité avec l’éditeur de la solution et la présence d’un support peuvent être rassurantes et offrir davantage de garanties sur le long terme. Dans les deux cas, il est essentiel de bien se renseigner sur le prestataire choisi et de nouer une relation de confiance. Par ailleurs, la méthodologie d’intégration peut varier : si certains prestataires adoptent une méthodologie standard, qui facilite le support et les modifications futures, d’autres intégrateurs proposent une approche qui leur est propre, avec à la clé des éléments de personnalisation et d’expertise supplémentaires. L’intérêt est également de travailler en totale synergie avec l’intégrateur pour favoriser le transfert de compétences et contribuer au développement des talents dans l’entreprise.

 

L’équipe et les valeurs : une véritable rencontre

En effet, souvent négligée une fois le logiciel de gestion choisi, l’intégration est une affaire d’harmonie et de compréhension mutuelle. L’équipe de l’entreprise doit pouvoir se retrouver dans celle du consultant, et vice versa. Les besoins seront ainsi mieux compris. Idéalement, un chef de projet doit parfaitement connaître les besoins métiers de son client et proposer une approche personnalisée. Outre cette compétence, un intégrateur dont l’effectif est proche de celui de son client et dont les valeurs sont similaires sera plus à même de comprendre implicitement quels besoins doit remplir l’outil de gestion. Enfin, des indicateurs tels que la réactivité, la flexibilité, la possibilité d’un suivi sur le long terme doivent être au vert pour que l’entreprise puisse avancer sereinement avec sa nouvelle solution.