Avec l’essor de la volonté de consommer de manière plus durable et les styles de vie de plus en plus engagés, l’étiquetage dans l’agroalimentaire joue aujourd’hui un rôle fondamental. En plus d’informer le consommateur, sa fonction est aussi d’attirer son regard sur les nouvelles tendances de consommation.

 

Le Nutri-score, une volonté de transparence

De récentes études ont permis de déterminer qu’aujourd’hui, la transparence sur la composition et les éléments nutritionnels prime sur la marque pour de plus en plus de consommateurs. C’est de ce constat qu’est né le nutri-score, une étiquette apposée sur la face avant de nombreux emballages visant à informer rapidement le consommateur sur la qualité nutritionnelle des produits proposés en magasin. L’objectif est double : vulgariser les aliments et composants, et inciter les fabricants à améliorer la composition de leurs produits. Un algorithme a été créé afin de “noter” chaque produit en prenant en compte non seulement les éléments positifs (protéines, fibres, calcium, etc.), mais aussi les éléments négatifs (sucres, graisses, sel, calories, etc.). L’algorithme calcule alors un score unique en fonction des résultats.

 

Les labels alimentaires pour informer de la qualité

En plus du nutri-score, les industriels misent de plus en plus sur les labels afin de gagner la confiance des consommateurs. Outre les célèbres AOP (Appellation d’origine protégée) et AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) qui garantissent le savoir-faire spécifique et la provenance géographique d’un produit, d’autres labels ont également rejoint la course. On retrouvera ainsi le label AB dans l’alimentaire biologique, le Label Rouge pour attester d’une qualité supérieure, le label IGP pour garantir l’origine géographique d’un produit… Pour les industriels agroalimentaires, la mise en avant de ces labels représente une manne financière et un bon moyen de valoriser certains aliments ou plats.

 

L’étiquetage des produit alimentaires : un moyen de capter l’attention des consommateurs

Les industriels agroalimentaires ont tout à gagner à améliorer leur étiquetage. Ce dernier est en effet devenu l’un des meilleurs moyens de capter l’œil des consommateurs tout en les informant clairement. Grâce à des logiciels spécialement prévus à cet effet comme le PLM (Product LifeCycle Management), il est désormais possible de créer des étiquettes répondant à toutes les exigences en matière d’obligation légale. L’objectif est non seulement de gagner la confiance des acheteurs potentiels en favorisant la transparence, mais aussi d’être en conformité avec la loi en indiquant notamment la liste des ingrédients, la valeur nutritionnelle, les labels le cas échéant, etc. Pour les industriels agroalimentaires, un étiquetage de qualité permet de renvoyer une image de marque plus qualitative et davantage digne de confiance.

 

Zoom sur le règlement INCO dans l’agroalimentaire

La réglementation inco a pour objectif de contraindre les industriels à mieux informer le consommateur sur les denrées alimentaires. C’est elle qui dicte, simplifie, clarifie et actualise régulièrement l’étiquetage dans l’agroalimentaire en harmonisant les informations pour vulgariser le sujet auprès des acheteurs. Le règlement INCO s’applique à tous les biens de consommation alimentaires finaux, depuis le producteur jusqu’au restaurateur en passant par le commerce de bouche et le distributeur.

 

Avantages et inconvénients du nouveau règlement INCO

La nouvelle réglementation inco impose aux professionnels de l’agroalimentaire l’affichage de 12 mentions obligatoires sur leurs étiquettes, avec notamment les allergènes, la quantité nette, le lieu de provenance, la déclaration nutritionnelle, le mode d’emploi… Ce nouveau règlement a pour objectif de favoriser la transparence auprès des consommateurs et d’inviter les industriels à améliorer la composition de leurs produits. Il s’agit donc d’une contrainte supplémentaire, certes, mais aussi d’un moyen de se démarquer de la concurrence en mettant en avant les points forts d’un produit. L’utilisation du nutri-score et des différents labels qualité, le tout allié à un étiquetage de qualité, représente un bon moyen de capter l’oeil des éventuels acheteurs et d’améliorer son image de marque.